Parcours professionnel

Jacques Bérubé est auteur, photographe et cinéaste. Très actif dans le milieu culturel de Rimouski depuis plus de 30 ans, il a fondé en 1987 la galerie photo-vidéo L’Espace, qui a été en activité à Rimouski jusqu’en 1991 avant d’être relocalisée à Matane. Il a aussi fondé en 1995 le journal d’opinion et d’information Le Mouton NOIR.

En photographie, Jacques Bérubé a réalisé et mis en circulation 5 expositions solos qui ont été présentées dans 18 galeries et centres d’exposition du Québec, de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, ainsi qu’au Portugal et en Pologne. Il a aussi participé à plus d’une quinzaine d’expositions collectives, présentées au Québec.
Depuis 2002, le travail créatif de Jacques Bérubé est orienté vers le cinéma, l’écriture et la réalisation. De 2002 à 2006, il a fait la recherche et la réalisation de quatre documentaires qui ont été diffusés sur différents réseaux de télévision. Il a aussi écrit plusieurs scénarios de courts métrages de fiction. Il a été impliqué dans le développement du centre de production ciné-vidéo Paraloeil de Rimouski, de 2003 à 2005, ainsi que dans la coopérative culturelle Paradis.
De 2004 à 2012, il a été l’instigateur, le recherchiste et le premier scénariste du film de fiction historique La Maison du pêcheur, réalisé par Alain Chartrand. Le film a été lancé au Festival des Films du Monde de Montréal et a été présenté en salle et dans des festivals au Québec, au Canada, aux États-Unis et en France.

En 2015, de février à juin, il a conçu et supervisé, à titre d’artiste en résidence à l’école secondaire Paul-Hubert, toutes les étapes de réalisation et de production (de l’écriture du scénario au montage et à la composition d’une musique originale) d’un film de fiction de 9 minutes 35 secondes. Ce projet, réalisé dans le cadre du programme L’école invite un artiste et ayant fait appel à des artisans et à des acteurs professionnels du cinéma québécois, a fait vivre l’expérience de la création cinématographique à plus de 20 élèves des 3e, 4e et 5e secondaires. Certains élèves ont par la suite poursuivi leurs études en cinéma au niveau postsecondaire.
Ayant travaillé de 2006 à 2013 comme agent de développement et adjoint à la direction artistique pour le diffuseur de spectacles professionnels Spect’Art-Rimouski (Salle Desjardins-Telus), Jacques Bérubé a souvent travaillé en médiation culturelle avec de jeunes étudiants de niveaux primaire, secondaire et collégial. Son entregent, sa créativité, son humour et sa passion du cinéma sont des atouts importants pour intéresser et impliquer des jeunes dans un projet artistique.

To obtain the description of a workshop in English, communicate with the artist or the writer.

Niveaux scolaires

6e primaire, Adaptation scolaire (secondaire), 1re secondaire, 2e secondaire, 3e secondaire, 4e secondaire, 5e secondaire, Collégial

Liens externes

Site internet Ce lien ouvre dans une nouvelle fenêtre.

Le ministère de la Culture et des Communications ne peut être tenu pour responsable ni de la qualité de la langue française ni des contenus qui sont diffusés par des tiers sur les plateformes de médias sociaux.

Approche et Activités proposées

Création d'un film court métrage

Les élèves expérimentent le travail de création et de réalisation dans tous les postes d’une véritable équipe de production d’un film, soit : écriture, mise en scène, découpage technique, direction artistique, direction de la photographie (opération de caméra et éclairage), assistance à la production (ententes de commandites, réservation de lieux et de matériel), assistance à la réalisation, maquillage et costumes, réalisation (direction d’acteurs et de l’équipe de tournage), création d’une musique de film, montage image et son et conception sonore. Ce projet comporte une partie formelle de formation donnée en ateliers par des professionnels du cinéma et une expérience concrète de travail collectif qui initie les élèves aux étapes de travail de création et de production d’un film, avec ce que cela comporte d’essais et d’erreurs. De 20 à 25 élèves, regroupés en petites cellules de travail, travaillent en succession jusqu’au résultat final : un court métrage de 6 à 8 minutes de facture professionnelle pouvant être présenté en salle et à la télévision. La durée de l’atelier peut être modulée en fonction des besoins de l’école. Les élèves créent un court métrage en suivant un processus similaire à celui de la production d’un film dans l’industrie cinématographique ou télévisuelle québécoise. L’artiste coordonne l’ensemble du projet. Il coordonne les réunions de concertation et de planification d’horaires avec les élèves et les enseignants impliqués dans le projet. Il supervise toutes les étapes de travail en s’assurant de la bonne compréhension des élèves de leur rôle respectif. Il assure le suivi et la progression du travail d’un groupe à un autre et s’assure, avec le responsable du projet à l’école, que celui-ci se déroule selon l’échéancier prévu en respect du projet pédagogique de l’école et des programmes des enseignants. Les élèves qui participent au projet acquièrent une connaissance de base des différents métiers liés au cinéma et développeront leur esprit critique, leur sens artistique et leurs centres d’intérêt culturels. Ils vivent une expérience concrète de travail collectif, de conciliation, de partage des tâches et de délégation des responsabilités, ce qui renforce leur respect du travail des autres. À la fin du projet, de nombreux élèves ont vécu une expérience valorisante pour leur estime personnelle, une expérience qui les a mis en situation de développement des compétences et des valeurs comme : la conciliation, le partage des tâches, la délégation de responsabilités, la confiance, le travail en succession en respect du travail préalable d’autres membres du collectif, la planification et la gestion d’une activité (tournage), la responsabilité des équipements, le suivi d’un horaire strict et, surtout, la discipline (sur le plateau de tournage et dans les différentes tâches).
6e primaire 1re secondaire 2e secondaire 3e secondaire 4e secondaire 5e secondaire

Note : Communiquer directement avec cette ressource pour savoir si elle offre d’autres activités, notamment pour d’autres niveaux scolaires. Pour en savoir plus sur les conditions d’admissibilité, vérifier la page Aide financière.

Frais et conditions

Salle de cours, local insonorisé (par exemple, plateau de travail genre auditorium) et ordinateurs Apple (si possible)

Région(s) desservie(s)

Bas-Saint-Laurent, Saguenay—Lac Saint-Jean, Capitale-Nationale, Mauricie, Côte-Nord, Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine, Chaudière-Appalaches, Centre-du-Québec

Disponibilités

De septembre à juin

Location de matériel

Équipement de tournage (caméra, prise de son, etc.)

Assujetti aux taxes

Non

Bérubé, Jacques